la résidence



Arts de jardins en sol mineur, les habitants passagers 2019

résidence d'artistes

Du 1er juillet au 15 décembre 2019, trois artistes s'installent dans votre cité! Pendant 6 mois, une illustratrice, un peintre et un paysagiste sillonnent la cité des Genettes à Liévin et la cité Bellevue à Harnes pour aller à la rencontre des habitants et des jardins.

Rêver, cultiver, partager, cuisiner, expérimenter, échanger, il s'agit d'investir ensemble et de manière conviviale les différents potentiels des jardins.
Et vous, quelle est votre plante préférée dans votre jardin?
De quoi se compose votre potager?
Quelle est votre recette de cuisine favorite?
Avez-vous un souvenir lié à votre jardin?
Quels sont vos envies?
Dites-le nous en nous écrivant: leshabitantspassagers@gmail.com
Nous serons présents dans les rues de votre cité pour en discuter!


Voici les projets que nous mettons en place dans les deux cités:


La grande récolte
Ouvrage collectif des cités autour du jardin

Il s’agit de créer un ouvrage collectif entre les deux cités comme un carnet de voyages avec des croquis, du dessin d’observation, des notes qui permettent de mettre en avant le végétal mais aussi l’humain. L’ouvrage comportera des recettes de cuisine, des portraits, des témoignages, des anecdotes, des souvenirs, des astuces, des tutoriels, un inventaire de quelques plantes, des cartographies avec des parcours artistiques pour découvrir chaque cité, des graines, etc...
Cet ouvrage, conçu comme un objet poétique, se compose de cartes, de petits livrets,d’affiches, de photos, de gravures etc. et réunit tous les projets réalisés durant la résidence, il permet de s’approprier et de redécouvrir les paysages qui nous entourent, ces lieux où l’on vit, et les habitants que l’on côtoient. Il permet la rencontre, la découverte de plantes, l’échange de savoirs et favorise ainsi la création de liens entre les habitants.
La collecte des éléments se fait tout au long de la résidence comme un voyage à travers les deux cités. Prise de photos, prise de notes systématique, récolte de graines, de plantes à chaque venue et rencontre dans les cités.
La récolte végétale, de boutures, pieds, graines... viendra alimenter les pépinières des jardins de la Maison du Projet et de la Maison Ouverte. Ces pépinières ont pour but de centraliser et d’exposer la diversité des plantes présentes dans les jardins de chaque cité et de créer une collection qui sert lors des trocs ou simplement lors de la visite d’habitants qui voudraient les planter chez eux. Cette collection n'est pas anonyme, chaque plante, graine... a son histoire et parle du jardinier qui nous l'a donné. Permettant une traçabilité, qui crée du lien, favorise l’échange...
Cette récolte est un échange, et lorsque nous glanons des échantillons végétaux nous essayons d’apporter quelque chose au jardinier offrant, par exemple, contre des boutures de groseillier, nous allons passer un moment à expliquer comment tailler un groseillier dans les règles de l’art. Ces conseils se retrouveront dans l’ouvrage sous la forme de tutoriels.


Investir et imaginer des jardins

1 - Aménagement artistique des espaces verts dans les écoles

L’idée est d’investir les espaces verts de chaque école participant au projet. Il s’agit de prendre possession d’espaces verts inoccupés en proposant aux enfants de créer un lieu de convivialité par l’utilisation de l’osier et de tissus imprimés. L’osier vivant est une matière première facile à trouver dans la nature et facile à manipuler. Il permet de créer des claustras, des cabanes, des tunnels. Il peut être éphémère et vivre le temps de la résidence mais aussi permanent car l’osier pousse facilement une fois replanté. C’est une matière durable et écologique qu’il nous semble intéressant de travailler. Le tissu fait référence au fil à linge présent dans chacun des jardins du bassin minier. Nous souhaitons faire une réinterprétation de cet élément du quotidien et travailler avec des draps, des tissus... jouer avec leurs ombres, leurs transparences, et les utiliser comme support d’expression (écrits, tampons...) et/ou comme élément utile/ludique dans les jardins (balançoire, filtre).
Il peut s’agir de délimiter un espace pour donner place à un future potager, d’imaginer une aire de jeux, de créer un endroit d’intimité pour le temps calme, d’inventer des cabanes à thèmes (émotions, bruits, couleurs etc...). Les installations sont agrémentées d’objets, de tissus peints, de signalétiques qui mettent en valeur les plantes ou les légumes. Tout cela est à définir en fonction de chaque projet.
La première étape consiste à faire le diagnostic du lieu avec les enfants suivi d’une discussion ouverte sur les envies des enfants. La deuxième étape inclue une propositions de plusieurs ateliers à partir des envies dessinées (peinture, dessin, plan). Enfin une troisième étape consiste en une ou plusieurs journées de chantier avec les élèves et éventuellement les parents d’élèves pour réaliser l’installation grandeur nature.
Ces installations, visibles de l’extérieur, permettent au spectateur d’appréhender l’espace d’une nouvelle manière en se baladant à travers, et permet d’en révéler ses potentialités.

2 - Aménagement des jardins de la Maison ouverte et de la Maison du projet

L’idée est d’aménager les jardins des deux maisons avec les habitants afin de les aider à s’approprier ces lieux. Ces installations visent à être accessibles au public, à mettre en valeur les jardins, à utiliser les compétences de chacun pour une réalisation collective en favorisant l’échange. Elles sont réalisées dans l’idée d’une pérennité et d’une évolution dans le temps. Ces deux projets menés avec les associations des deux cités ont le même objectif qui est d’enclencher une dynamique d’appropriation collective du jardin.
De plus, les projets inspirés dans les écoles avec l’utilisation du saule et des tissus alimentent les projets des maison du projet et maison ouverte et vice versa.


Chemins de traverses
Parcours artistique et installations dans l’espace public

L’idée de ce projet est d’investir l’espace public de manière poétique, de façon éphémère ou permanente. Par le biais d’interventions dans l’espace public, il s’agit de mettre en exergue des espaces que l’on ne voit plus pour susciter la curiosité, l’imaginaire et l’expérimentation sensible. Les dents creuses, les plantes méconnues, les jardins “pépites”, les jardins remarquables sont mis en valeur par des signalétiques, des fresques, des dessins au sol, des sculptures, des poèmes (haïkus) écrit sur les murs ou sur des panneaux de bois installées dans les clôtures, des expositions de l’herbier sur les palissades, etc...
Ainsi, deux parcours artistique à travers les cités voient le jour et permettent de découvrir le quartier d’une autre façon, l’espace public devient un terrain de jeu pour partir à la découverte de son quartier.
Ces installations dans l’espace public seront créées avec l’aide des habitants et des associations.


Lisières et autres promesses
Le jeu des frontières

La lisière, espace de transition, espace de rencontre, de confrontation ou de mélange, est un lieu spécifique, mêlant dimensions écologiques, paysagères et urbaines. Elle est aujourd’hui objet de réflexions en matière d’aménagement. L’un des enjeux tient en effet dans la disparition des espaces de lisières, ce qui pose des questions tant en termes de paysage urbain qualité des franges urbaines, des entrées rue/jardin, transition entre milieux bâtis et milieux naturels, haies, fenêtres, intérieurs/extérieurs... Ces secteurs de franges, de transition entre deux espaces, les lisières urbaines semblent intéressantes à exploiter...
Les principes de ce projet sont de plonger les habitants dans des moments de création liés à leur environnement quotidien, à ces lisières, d’en prendre la dimension réelle existante, de se les approprier à travers des dessins, vitraux, tapisserie, photographie, installation de tissus, installations/sculpture...


Les jardins inspirent et s’inspirent
Quand le jardin se dévoile

L’idée de ce projet est de mettre en relation les habitants par le biais d’évènements autour de la thématique du jardin pour créer de l’échange et du lien. L’organisation de visites guidées, de trocs de plantes, de création de grainothèques, de pépinières, de chantiers participatifs et peut-être même de l’installation de serres invite le spectateur à redécouvrir son quartier, ses possibilités, ses habitants. Les différents évènements permettent de mettre en valeur les projets initiés lors de la résidence et propose d’appréhender son paysage quotidien d’une autre manière.


A très bientôt,

Magali Dulain, illustratrice
Mathieu Dutelle de negrefeuille, peintre
Nicolas Selva, paysagiste


Suivez-nous sur: www.facebook.com/Leshabitantspassagers2019




La résidence-mission «ARTS DE JARDINS EN SOL MINEUR - LES HABITANTS PASSAGERS 2019» est pilotée dans le cadre du label Pays d’art et d’histoire par la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin avec ses partenaires (Mission Bassin Minier, Direction Régionale des Affaires Culturelles Hauts-de-France, Villes de Harnes et Liévin, Maisons & Cités, SIA Habitat, Euralens, Education Nationale, Conseil Départemental du Pas-de-Calais, Région Hauts-de-France, Préfecture).
la résidence la résidence

projets


Editions


Pour télécharger une partie de l'édition :


Pour voir l’édition complète :

https://fr.calameo.com/books/00611964458f4ac0ce347

Agenda


exposition Revons les jardins du 14 decembre au 4 janvier

17:00 - 19:00
14 décembre
Emplacement: mediatheque la source Harnes

la résidence-mission «Arts de jardins en sol mineur»
Pour la 3e année consécutive, la résidence-mission «Arts de jardins en sol mineur - Les Habitants passagers» est pilotée dans le cadre du label «Pays d’art et d’histoire», par la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin, avec ses partenaires (Mission Bassin
minier, Direction régionale des Affaires culturelles Hauts-de-France, ville de Harnes, ville de Liévin, Maisons & Cités, SIA Habitat, Euralens, Éducation nationale, Conseil départemental du Pas-de-Calais, région Hauts-de-France, Préfecture du Pas-de-Calais).
Pendant 6 mois, une illustratrice, un peintre et un paysagiste ont sillonné la cité des Genettes à Liévin et la cité
Bellevue à Harnes pour aller à la rencontre des habitants, partager leurs univers artistiques et expérimenter dans
les jardins.
La présentation de l’exposition «Rêvons nos jardins», proposée par Magali Dulain, Mathieu Dutelle de Nègrefeuille,
Nicolas Selva et les habitants de la cité des Genettes signe la clôture de la résidence d’artiste 2019

contact


contact
adresse électronique: leshabitantspassagers@gmail.com
Suivez-nous sur: www.facebook.com/Leshabitantspassagers2019
CE SITE A ÉTÉ CONSTRUIT EN UTILISANT